Programme complet de la soirée

Télécharger ce programme / Réserver

Projection n°1

de 18h à 19h30

Ouverture de la soirée puis…

Le savoir-vivre dans tous ses états

Sur le thème du savoir-vivre, 4 films – les premiers de La Compagnie-Poursuite, ont été réalisés en 1999/2000 dans le cadre des Ateliers du Dimanche. Le premier dimanche était consacré à des improvisations sur le thème de l’année et le dimanche suivant, au tournage d’un de ces courts métrage… Dans l’intervalle, les intervenantes écrivaient le scénario !
– Le mariage (5′)
– Le bureau (10′)
– Le yoga (9′)
– Immeuble C (12′)

Que se passe-t-il dans un cours de yoga, entre collègues de bureau, dans la cage d’escalier d’un immeuble ? savoir vivre, savoir être: une analyse croquignole des relations humaines.

Le savoir-vivre dans la société moderne (9′)

Musique originale : Stéphane Scott
Réalisation du film : Isabelle Gerbaud
Illustration visuelle de la pièce «Les Règles du Savoir-Vivre dans la Société Moderne» de Jean-Luc Lagarce, mis en scène par Véronique Mounib. Assemblage de films Super 8 des années 70, ce film était projeté sur le décor à la fin de la pièce qui s’est jouée en 1999.

Au delà des règles de savoir-vivre édictées dans les manuels, le film pose un regard humain et tendre sur des moments de vie à la fois fragiles et immuables. 

Projection n°2

de 19h45 à 20h45

Les parodies mythiques

Réalisée en 2000/2001 au sein des Ateliers du Dimanche (voir Projection n°1), cette série revisite en toute liberté 4 mythes de la Grèce antique.
– La pomme de la Discorde (12′)
– Narcisse (11′)
– Prométhée (7’30)
– Les enfers (9’30)

Pouvoir, rivalité, jalousie, égocentrisme sont autant de vertus bien partagées entre les humains et les dieux !

Présentation des clips de PicSel And Co

Ces 2 clips seront projetés dans le hall à partir de 20h45.

Teaser de l’album «Revolution Club – Part II» (2’30) du groupe électro Octobug, il a été réalisé en 2011 à l’occasion de la sortie de leur album.

Sur un titre de la chanteuse créole Kaïla Djazy, Longan (4’40) a été réalisé, en 2012 en Guadeloupe. Parmi les danseurs et comédiens de l’équipe, le jeune Marc Cimia nous fait traverser cette biguine émouvante avec talent !

Projection n°3

de 21h15 à 22h05

5 films en langue des signes (LSF), doublés en Français. Ils ont été réalisés entre 2007 et 2011, dans le cadre d’un partenariat entre la Compagnie Ouïe-Dire et les Résonances, établissement médico-professionnel accueillant de jeunes sourds en difficultés.
Ils reflètent l’aventure d’un atelier d’initation aux techniques de l’image, menés durant 4 années auprès d’une dizaine d’adolescents sourds, qui ont écrits les scénarii, dessiné certains.

Le téléphone arabe (6’40)

A l’ère de la Communication, cette fausse publicité fait la promotion de cette technologie haute en couleur qu’est le téléphone arabe. Comme la langue française, la langue des signes a ses homonymes : «chocolat», «nu» et «mort» sont des signes très ressemblants qui peuvent être confondus facilement !

Les petites leçons de surdité

Née de l’envie de faire partager l’univers de la surdité à nous, entendants, cette série de 4 films répond avec humour et impertinence à des questions simples, voire idiotes, qu’on n’oserait pas toujours poser…

– Leçon n°1 : «c’est quoi être sourd ?» (3’)
– Leçon n°2 : «Comment aborde-t-on un sourd ?» (5’)
– Leçon n°3 : «La langue des signes» (12’)
– Leçon n°4 : «Comment un sourd peut-il aborder un entendant ?» (16’)

Projection n°4

de 22h15 à 23h

Courant d’air (12′)

Réalisé en 2003, ce court métrage est né de la rencontre entre Isabelle Gerbaud et Sandrine Attard,comédienne de théâtre, et de leur envie de travailler ensemble.
Elle est lectrice pour une édition sonore. Lui est bûcheron, il taille les arbres de sa rue. Au hasard de la saison, ils se rencontrent. Il traverse la vie de Charlotte en coup de vent, la laissant seule après ses passages, avec ses souvenirs, ses désirs, et les personnages du roman qu’elle enregistre : «La vie devant soi» de Romain Gary.

Little Boy (10′)

Nous étions en 2005/2006, l’atelier théâtre du Mardi de la Compagnie Ouïe-Dire montait la pièce «Little Boy» de Jean-Pierre Canet.
Little Boy, il se surnomme lui-même ainsi, du nom de la bombe qu’il a lâchée sur Hiroshima. De retour chez lui, il lui est impossible de reprendre le cours de sa vie.
Projeté au final du spectacle, le film plonge dans l’univers intérieur de cet homme, devenu fou de culpabilité. Il est construit comme un rêve, esthétique et poétique, où les gens qu’il a croisés ressurgissent sans logique…

La demande d’emploi (9’30)

2006/2007, la pièce de l’atelier théâtre du Mardi était «La demande d’emploi» de Michel Vinaver.
Dans les années 70, un cadre au chômage affronte sa fille enceinte, subit les pressions de sa femme inquiète, tout en se pliant au questionnaire intrusif d’une recruteuse.
Dans la continuité de ce spectacle dans lequel il s’intégrait, le film montre le monde du travail comme une mécanique qui recycle en permanence les hommes et les uniformes. Combien pèse-t-on lorsque, tel un jouet que l’on remonte, on a stoppé la marche ? Qu’on nous a ôté «l’habit» ? Qu’on ne peut plus tenir le rythme ?

Projection n°5

de 23h15 à 0h30

Mesdames Ka (50′)

Réalisé au sein de l’atelier court métrage 2009/2010, sur 5 week-ends, d’après la pièce de Noëlle Renaude, ce moyen métrage a été interprété, réalisé et monté par les participants.
Pourquoi devenir une Madame Ka ? Mais qui sont ces Mesdames Ka ? Et vous, quelle Madame Ka seriez-vous ? Autant de questions que pose ce film intiatique a priori loufoque mais tellement profond…

Clôture de la soirée